• En mode local

J’ai testé l’ambiance d’un match des Blue Jays à Toronto

Temps de lecture : 5 minutes

Manon est une voyageuse qui aime découvrir un pays sur la durée. Après un séjour de plusieurs mois en Australie, elle est partie un semestre au Canada afin de tester par elle-même la douceur de vivre canadienne. Pour bynativ, elle nous raconte une expérience qui l’a marquée : assister à un match de baseball à Toronto !

Dans la ville de Toronto, les fans de sports sont comblés : entre les Raptors qui enflamment les parquets de la NBA, les Mapple Leafs dont les crosses frappent la glace depuis 1917, les Blue Jays, seule équipe canadienne à participer à la Ligue majeure de baseball ou encore la Coupe Rogers qui a lieu dans la ville un an sur deux, à Toronto le sport est roi. Et pour comprendre cet engouement, rien de tel que d’aller assister à un match de baseball au Rogers Centre.

Une ambiance qui gagne tout le quartier

Stade Rogers Center au Canada

Situé sur les rives du lac Ontario dans le quartier d’Entertainment District qui concentre de nombreuses installations sportives et culturelles, le Rogers Centre est tout simplement inratable. Il est connu pour son immense dôme rétractable et peut accueillir près de 50 000 spectateurs de baseball.

En ce jour de match, aux abords du stade, le métro déverse un flot ininterrompu de supporters habillés en bleu, la couleur des Blue Jays. Celle-ci est d’ailleurs présente un peu partout dans le quartier : sur les grandes affiches reprenant les photos des joueurs qui ornent les façades des bâtiments, sur les tableaux d’affichages du métro ou encore dans les vitrines des bars et restaurants qui témoignent aussi leur soutien à l’équipe torontoise. Avant de rentrer dans le bâtiment, les Canadiens flânent un peu au milieu des vendeurs de hot-dogs, de sandwichs et de glaces qui tentent de les convaincre de prendre quelques forces avant le match. Les conversations sur les derniers transferts et les performances des joueurs se font entendre et j’en profite pour mémoriser quelques noms, me promettant de les scander pendant le jeu. Dans la file d’attente pour pénétrer dans le Rogers Centre, l’excitation est palpable : les enfants trépignent et les premières acclamations se dégagent des gradins, il est temps d’entrer…

Le match oui, mais pas que !

Joueurs des Blue Jays à Toronto

À l’intérieur, un labyrinthe de couloirs permet de faire le tour du stade et d’accéder aux différentes zones de gradins. Comme au basket ou au foot, le choix de la place a une grande importance : si l’on est fin connaisseur et qu’on ne veut pas perdre une miette du jeu, on se place en bas, si on est là pour apprécier l’ambiance, plus on est haut, mieux c’est ! Loin d’être experte en baseball, je choisis un siège dans les hauteurs et tout de suite la vue vertigineuse sur le terrain m’impressionne. Je me dis que les rambardes de sécurité ne sont pas de trop !

Après avoir pris la dimension du stade, je m’attarde sur mes voisins. Mains géantes en mousse, casquettes, sifflets, maillots, battes de baseball gonflables, tout est bon pour faire du bruit et montrer son soutien à l’équipe locale. Mais ce n’est pas tout, bières, hot-dogs, burgers, pop-corn, mes voisins ont fait le plein de victuailles et sont prêts à faire face dans le cas où le match s’éterniserait.

Loin de porter une attention sans faille au jeu, les Canadiens qui m’entourent discutent tranquillement de tout et de rien pendant les temps de placement des joueurs tout en gardant un oeil d’apparence distrait sur ce qui se passe plus bas. Quand le receveur frappe soudain la balle et l’envoie à l’autre bout du terrain, un frisson saisit le stade et tous les yeux sont à nouveau rivés sur le jeu : on crie, on siffle, on se lève, le changement d’atmosphère est impressionnant. L’écran affiche enfin le tant désiré “home run” et la foule explose pendant une longue minute. Je me laisse prendre au jeu et hurle le plus fort possible !

Après ce temps fort, les spectateurs reprennent leurs leurs hot-dogs et leurs conversations comme s’il ne s’était rien passé. Il faut l’avouer, si on est là pour voir le match, on est aussi là pour se retrouver entres amis ou en famille et profiter de l’ambiance.

Petit bonus : voir le match d’en haut

Blue Jays

N’étant pas une fan inconditionnelle de baseball, je dois reconnaître que certaines règles m’échappent encore un peu, ce qui le match un peu lassant. Après 1h30 passée dans les gradins à tenter de crier au même moment que mes voisins, je finis par quitter le stade et décide de faire un arrêt par la CN Tower, au pied de laquelle le Rogers Centre est situé. Un ascenseur plus tard, me voilà au sommet de la tour avec une vue panoramique sur la ville. Des rues et des lumières à l’infini ! C’est à ce moment là que je prends conscience de l’étendue de l’une des plus grandes villes du Canada.

Après quelques pas sur le plancher de verre de la plateforme, je m’aperçois que le Rogers Centre est là, juste sous mes pieds. Celui qui, quelques minutes plus tôt me paraissait immense, me semble maintenant minuscule. Impossible de voir d’ici si les Blue Jays dominent toujours le match… À plus de 300 mètres de haut, les perspectives ne sont définitivement plus les mêmes !

Les Blue Jays perdront le match de peu mais cette soirée à la canadienne m’aura permis de goûter à la fièvre des sports qui gagne Toronto pendant les saisons de baseball, de hockey ou de basket.

Envie vous aussi de vivre une soirée comme Manon et de goûter à la ferveur sportive canadienne ? Contactez nos conseillers de voyage locaux afin qu’ils vous organisent un voyage sur-mesure dans l’est du Canada !

Plus de lecture ?

J’ai rencontré une tribu reculée du Sri Lanka

J’ai rencontré une tribu reculée du Sri Lanka

Sri Lanka

Pour un passionné de rencontre et de partage, aller à la découverte d’une tribu comme celle des Veddas est une véritable aubaine ! Il s’agit en effet d’un peuple qui vit au Sri Lanka depuis 35 000 ans. Pour aller à sa...

J’ai rencontré une famille de Mongolie , éleveuse de yaks

J’ai rencontré une famille de Mongolie , éleveuse de yaks

Mongolie

Mathilde est une voyageuse qui aime se perdre tant en Norvège, qu’aux Canaries ou qu’au Pérou …  Ses pérégrinations l’ont amenée en Mongolie, à la rencontre d’une famille et de son quotidien si particulier. Une...

[PODCAST] Raconte-moi… San Francisco

[PODCAST] Raconte-moi… San Francisco

Etats-Unis

Durée du podcast : 39 minutes Bienvenue sur les ondes de bynativ, la communauté d’agences locales aux 4 coins du monde. Je suis Emma et avec mon petit micro, je pars à la rencontre de ces expatriés et de ces voyageurs longue durée qui ont...