• Aller à l'essentiel
  • Quand partir ?
  • Sécurité & santé
  • Un peu de culture
  • Prêts pour le départ
Aller à l'essentiel

La Bolivie, pays synonyme d’authenticité, n’a pas fini de vous surprendre. Destination encore confidentielle, elle mélange une palette de couleurs à vous faire tomber à la renverse ! Du rouge de la lagune Colorada au vert de la forêt amazonienne en passant par le blanc du Salar d’Uyuni, le marron des vigognes et les teintes vives de l’aguayo, tissu traditionnel andin… Il y en a pour tous les goûts !

Ses panoramas sont parmi les plus mythiques de ce monde : l’Amazonie, le lac Titicaca, la Cordillère des Andes, le Sud Lipez… Autant de régions aux paysages capables de marquer toute une vie.
Mais son intérêt touristique va bien au-delà de sa diversité naturelle : sa richesse culturelle vous plonge dans les mythes de la fascinante civilisation Inca alors que la gentillesse de la population locale vous touche au plus profond de vos âmes.

Quand partir ?

Ici, l’année se divise ici en deux périodes : une saison sèche de mai à octobre,  et une saison humide de novembre à mars.
Sur cette base, on serait tenté de se dire « parfait, je pars en saison sèche » mais rien n’est jamais si simple quand il s’agit de voyager dans un pays aussi diversifié que la Bolivie. En effet, l’Altiplano, l’Amazonie et les plaines de l’Est possèdent des particularités à prendre en compte selon votre itinéraire.

Au dessus de 3000 mètres d’altitude, au cœur de l’Altiplano, les nuits peuvent être très froides (jusqu’à -30°C) et les journées douces (jusqu’à 20°C) lors de la saison sèche. La saison humide, quant à elle, est marquée par des pluies très fréquentes et un thermomètre aux alentours de 6°C.

 

En Amazonie ainsi que dans les plaines de l’Est, la chaleur est très forte durant la saison sèche (jusqu’à 37°C) avec des chutes de température ponctuelles importantes. En saison humide, les pluies sont susceptibles de bloquer routes et aéroports…

Pour conclure, les périodes de septembre à novembre ainsi qu’avril à mai sont les moments idéaux pour vous rendre en Bolivie.

Sécurité & santé

Sécurité
Le mot « touriste » n’étant pas encore synonyme « d’argent » en Bolivie, les cas de criminalité restent peu fréquents. Bien sur, il reste nécessaire d’appliquer les mesures de vigilance de base : ne pas faire étalage de votre richesse, ne pas monter dans des taxis au hasard des rues,…
La Bolivie ne dispose pas des mêmes normes de service que dans vos pays d’origine. Ainsi, prêtez attention à l’état du matériel des prestataires locaux. Cela s’applique particulièrement dans le Sud Lipez : de nombreux accidents de 4×4 ont lieu au milieu de ce parc somptueux. Pour cette raison, nous vous recommandons d’opter pour une assurance complémentaire. Celle-ci étant également (sur)conseillée pour tout projet de trek.

Santé
Bien qu’aucun vaccin ne soit obligatoire pour arriver sur le territoire bolivien, celui contre la fièvre jaune est conseillé peu importe votre itinéraire dans le pays. Egalement, recommandation classique : veillez à bien être à jour dans vos vaccins.
Avant de partir, pensez à emporter dans vos valises du répulsifs contre les moustiques et des anti-diarrhéiques. Cela vous protégera des maladies transmises par les moustiques et de la (trop) fréquente turista. Spéciale dédicace pour les aventuriers de l’Amazonie : un traitement préventif du paludisme est indiqué dans votre cas. Découvrez l’ensemble des recommandations santé concernant la Bolivie par ici.

Un peu de culture

Première grande culture de la région, l’Empire Tiwanaku étendit son influence dans la région andine à partir du 2e siècle avant JC. De nombreuses civilisations plus contemporaines y ont succédé.
C’est au 13e siècle que l’Empire Inca émergea en se démarquant par son organisation sociale, en imposant la langue quechua et en élargissant son territoire.

En 1538, les espagnols conquirent le Haut Pérou (actuelle Bolivie) et fondèrent de nombreuses villes telles que Santa Cruz de la Sierra, Sucre, Potosi ou La Paz. Les mines d’argent font alors la richesse de la couronne espagnole.

La fin du 18e siècle et le début du 19e siècle sont marqués par des révoltes menant à l’indépendance de la Bolivie en 1825, sous l’impulsion de Simon Bolivar. Durant le siècle suivant, le pays mena des batailles visant à élargir son territoire. Malheureusement, cela lui coûta toute notion de stabilité politique, de nombreux territoires perdus et son accès à l’océan.

Prêts pour le départ

Commençons par une bonne nouvelle : le visa n’est pas obligatoire pour tout séjour inférieur à 3 mois. Une bonne chose à ne pas faire !

En revanche, pour voyager en Bolivie, il est indispensable de faire un tour par votre pharmacie afin de faire le plein en médicaments de prévention : les incontournables anti-diarrhéiques, des répulsifs contre les moustiques et – si vous prévoyez une escale en Amazonie – un traitement contre le paludisme.

Côté garde-robe, celle-ci doit être adaptée à votre itinéraire, sachant que sur l’Altiplano, le thermomètre peut afficher 20° autant que -30°, tandis qu’en Amazonie, on frôle les 40°.

Pas de panique si vous oubliez quelque chose, la Bolivie est réputée pour ses marchés. Si vous vous rendez en Amazonie au nord du pays, préparez-vous à subir des températures flirtant avec les 40°. En revanche, rien ne sert d’investir dans du matériel technique avant votre départ. Les marchés boliviens regorgent de pulls, de bonnets et d’écharpes aux couleurs locales !

Nos itinéraires de voyage en Bolivie

Epluchez nos idées de voyage et personnalisez-les avec nos agents locaux !

Envie d’un voyage
qui vous ressemble ?

Nos agents locaux se tiennent à votre disposition pour vous aider à créer votre voyage en Bolivie sur-mesure.

Confiez-leur vos envies et vos idées. Ils se feront un plaisir de mettre à profit leur connaissance du pays pour vous créer un itinéraire 100% personnalisé.

Demandez un devis

Des services pour vous accompagner de A à Z

Grâce à nos partenaires, nous vous accompagnons de A à Z dans l'organisation de votre voyage en Bolivie

Envie de changer de cap ?