• Zoom sur...

Les grottes de Vieng Xai au Laos

Le quartier général du Pathet Lao

1964, Laos en pleine guerre civile – Le royaume du Laos alors gouverné par Savang Vatthana s’oppose au Pathet Lao dans un conflit armé provoquant la mort de milliers de personnes. C’est dans un contexte de guerre froide que s’affrontent les différents peuples d’Asie du sud-est à tour de rôle. La cause : la chute de l’Indochine quelques années auparavant.  Le Pathet Lao, un organisme politique et paramilitaire prônant, à l’origine, l’indépendance et le nationalisme du pays, glissa lentement vers une idéologie communiste à laquelle de nombreux laotiens s’opposèrent durant toute la durée du conflit, de 1962 à 1975.

Financé à l’époque par l’URSS et le Vietnam du Nord, le Pathet Lao a investi les grottes de Vieng Xai et y a installé son quartier général. Bordées par une longue vallée étroite, l’entrée de ces grottes était si discrète qu’elles en étaient devenues imprenables. Impossible également de les distinguer depuis le ciel, donnant de véritables difficultés aux opposants lors de leurs frappes aériennes.

Une ville souterraine dans des grottes

Au total, ce sont plus de 200 grottes qui ont été aménagées abritant ainsi plus de 23 000 personnes. A l’intérieur : une multitudes de bunkers, de tailles variables qui protègent les soldats et leurs familles des éventuels bombardements adverses. En plus du quartier général du parti politique, une école, un hôpital, des appartements, un temple et même une salle de spectacle ont été construit sous terre, telle une véritable ville hors de la vue de tous.

Les dirigeants laotiens ne vivaient pas de façon permanente dans leurs bunkers (bien que le confort des grottes aménagées aurait très bien pu le permettre). Ils ne s’y rendaient que lors d’alertes à la bombe et vivaient dans des petites maisons à proximité de leurs abris.

Et si vous alliez visiter les grottes ?

Aujourd’hui, vous pouvez visiter 6 grottes restées telles quelles, depuis la fin de la guerre civile au Laos. Vous pourrez notamment y voir des parois en bois ou des formations rocheuses séparant les différentes « pièces » et sur lesquelles des photos de Che Guevara et de Lénine sont encore accrochées. Lors de votre visite, ne loupez pas la grotte « Tham Than Kaysone » qui est, de loin, la plus impressionnante avec ses 150 mètres de long. Il s’agissait de l’abri du futur premier ministre du pays, à la fin du conflit duquel Pathet Lao en ressorti vainqueur.

Pour ajouter du piment à votre visite sous-terraine, notez qu’il vous faudra absolument demander les services d’un guide gouvernemental sans lequel vous risqueriez de tomber sur un UXO (Unexploded Ordance – Munition non-explosée). Rassure-vous cependant, si Vieng Xai est une petite ville qui n’est pas très soumise au tourisme de masse, l’imposant complexe de grottes voit son nombre de voyageurs augmenter d’année en année. Il n’y a donc plus aucun danger.

Dans la famille des grottes extraordinaires, il y a également celle de Phong Nha Ke Bang, au Vietnam, dont l’histoire mérite d’être connue ! Bonne lecture !

Plus de lecture ?

Zoom sur : Le Japan Rail Pass et tous ses secrets

Zoom sur : Le Japan Rail Pass et tous ses secrets

Japon

Petite devinette : qu’est-ce que le Japan Rail Pass ? Le dernier jeu électronique en provenance du Japon ? Non ! Un hobby à la mode au pays du Soleil Levant ? Non, toujours pas ! Un titre de transport aux multiples avantages ? Bingo, vous y...

La grande histoire d’amour du Canada et du hockey sur glace

La grande histoire d’amour du Canada et du hockey sur glace

Canada

Le Hockey est indissociable de l’image du Canada. C’est d’ailleurs surprenant qu’un sport, réputé pour être violent, soit le porte étendard d’un pays connu, lui, pour son accueil chaleureux et jovial ! Comment est-ce possible ? Petit...

Zoom sur : les castes en Inde

Zoom sur : les castes en Inde

Inde

Temps de lecture : 2 minutes La société indienne est une des plus hiérarchisées au monde. En cause ? Le système des castes, qui sacralise l’inégalité entre les êtres humains, en fonction de leur hérédité. – Tout d’abord, un peu...