• En mode local

A Cuba, faites attention où vous mettez les pieds

Temps de lecture : 3 minutes

Lorsque les premières pluies du printemps arrivent, les routes de l’île de Cuba sont envahies par de drôles de petites bêtes. D’un coup, d’un seul, comme si un signal imperceptible à l’espèce humaine était donné, des millions de crabes se précipitent au péril de leur vie vers la mer pour y déposer leurs œufs. Ce phénomène spectaculaire a lieu tous les ans à la même période mais n’est pourtant pas complètement unique en son genre ; l’île de Christmas au large de l’Australie est également envahie une fois par an par des millions de crabes noirs et rouges.

Un voyage au péril de leur vie

Si vous avez la chance de visiter Cuba entre mars et mai, attention où vous mettez les pieds ! Les premières pluies du printemps marquent en effet le début de la migration des crabes. Cela veut dire que vous risquez fortement d’en voir se faufiler entre vos jambes. Certains lieux sont d’ailleurs plus fréquentés par les crustacés comme Playa Giron, Playa Larga ou bien entre Cienfuegos et Trinidad. Au lever du jour, ils sortent de leurs terriers dans la forêt et partent pour le voyage le plus périlleux de leur vie.

Sur plusieurs dizaines de kilomètres, ils vont risquer leur vie en traversant de grands axes routiers pour rejoindre la mer afin d’y déposer leurs œufs. Là, l’enjeu pour eux est de ne pas se faire emporter par les vagues. Puis, ils regagnent leur terrier dans la forêt avant d’être rejoint par leur progéniture quelques semaines plus tard. Inutile de préciser que beaucoup ne parviennent pas à atteindre leur objectif tant la tâche est immense et les obstacles nombreux.

Crabes à Cuba

Attention à vos pieds et attention à vos pneus

Pour se protéger des innombrables dangers auxquels ils vont devoir faire face, les crabes parcourent les kilomètres qui les séparent de la plage avec leurs pinces à la verticale. Nous vous laissons tout le loisir d’imaginer la douleur ressentie si vous marchez sur l’un d’eux par inadvertance. C’est autre chose encore que de marcher sur une brique de Lego !

Quant aux voitures … Il est souvient bien difficile voire complètement impossible d’éviter cette marrée de crabes noirs et rouges et il arrive malheureusement fréquemment que les conducteurs les écrasent. Ils comprennent alors bien vite leur faut puisque les crabes, toutes pinces dehors, parviennent à percer le caoutchouc des pneus et laissent derrière eux une odeur putride tout sauf agréable ! Et comme le malheur des uns fait le bonheur des autres, certains cubains se postent sur le bord de la route avec rustines et roues de secours et proposent leur aide contre rémunération.

Panneau en Australie pour les crabes

Un phénomène pas si unique que cela

Cette migration de crabes plutôt spectaculaire a également lieu au large de l’Australie sur la petite île de Christmas Island. Cependant, à l’inverse des cubains, le gouvernement australien a fait construire un pont reliant la forêt à la mer pour que les crustacés puissent se déplacer sans risquer de se faire écraser par des voitures.

Contactez nos conseillers de voyage locaux afin qu’ils vous organisent le voyage à Cuba de vos rêves !

Plus de lecture ?

J’ai rencontré une tribu reculée du Sri Lanka

J’ai rencontré une tribu reculée du Sri Lanka

Sri Lanka

Pour un passionné de rencontre et de partage, aller à la découverte d’une tribu comme celle des Veddas est une véritable aubaine ! Il s’agit en effet d’un peuple qui vit au Sri Lanka depuis 35 000 ans. Pour aller à sa...

J’ai rencontré une famille de Mongolie , éleveuse de yaks

J’ai rencontré une famille de Mongolie , éleveuse de yaks

Mongolie

Mathilde est une voyageuse qui aime se perdre tant en Norvège, qu’aux Canaries ou qu’au Pérou …  Ses pérégrinations l’ont amenée en Mongolie, à la rencontre d’une famille et de son quotidien si particulier. Une...

[PODCAST] Raconte-moi… San Francisco

[PODCAST] Raconte-moi… San Francisco

Etats-Unis

Durée du podcast : 39 minutes Bienvenue sur les ondes de bynativ, la communauté d’agences locales aux 4 coins du monde. Je suis Emma et avec mon petit micro, je pars à la rencontre de ces expatriés et de ces voyageurs longue durée qui ont...