• Vision du monde

Tour du monde des sports insolites

Temps de lecture : 10 minutes

Le sport rapproche les peuples, c’est un fait. Il n’y a rien de tel que des Jeux Olympiques ou qu’une bonne vieille coupe du monde de football pour que les nouvelles tragiques de la veille et la mauvaise humeur générale disparaissent instantanément. Mais si toutes les cultures se rejoignent dans leur passion pour le basketball, le tennis ou le volleyball, il existe bien d’autres sports, plus confidentiels, qui suscitent un engouement tout aussi remarquable. Comme toujours, bynativ s’est amusé à passer la tête par la porte entrouverte sur le monde et à jeter un œil du côté de ses voisins, même lointains, pour étudier leur pratique des sports les plus drôles et les plus insolites. Suivez le guide !

#1 Le jeu de balle au Mexique

Jeu de balle : sport insolite du Mexique

A mi-chemin entre le volley, le football et le Quidditch, le jeu de balle (également connu sous le nom de « jeu de pelote » ou « pelota ») est un sport qui tient son origine de la culture Maya. S’il date de la période précolombienne, il est aujourd’hui encore pratiqué dans certaines régions du Mexique. Le but : envoyer une petite balle en caoutchouc à travers un anneau sans s’aider ni de ses mains ni de ses pieds. En se contorsionnant donc, les adversaires doivent s’échanger la balle en utilisant leurs genoux, leurs coudes, leurs hanches ou encore leurs fesses. On imagine assez bien le tableau … Les joueurs évoluent sur un terrain en forme de H que l’on appelle « tlachtli » en aztèque et dont le plus grand se situe à Chichen Itza au Mexique. Difficile cependant d’en déterminer les règles exactes puisque l’on compte trop peu de témoignages à ce jour. Ce sport a également beaucoup évolué au fil du temps et les compétitions de jeu de balle qui sont organisées aujourd’hui sont des variantes plus ou moins éloignées des règles originelles. Lors de l’apogée de la pelota entre 900 et 1200, les mayas qui pratiquaient ce jeu, ne voyaient pas cela comme un sport mais plus comme un rituel fondateur de leur culture. On pouvait y jouer pour des raisons guerrières ou pour des luttes de pouvoir entre deux chefs de clans. Il n’était d’ailleurs pas rare à l’époque de se faire décapiter à la suite d’une défaite au jeu de balle. Mauvais joueurs, les mayas ?

Préparez votre voyage sur-mesure au Mexique avec bynativ à partir de 570€

#2 Le kabaddi en Inde

kabaddi : sport insolite de l'Inde

Cela serait trop simple de résumer le kabaddi à un vulgaire sport de combat car il est en fait bien plus complexe. En langue hindi, son nom se traduit par « retenir son souffle ». Il arrive d’ailleurs qu’il soit scandé régulièrement par les spectateurs pendant les matchs. C’est justement ce travail de respiration qui en fait toute sa subtilité. Du combat et de la respiration … Drôle de mélange ? Pas tellement ! Deux équipes de 7 joueurs s’affrontent dans un mélange de lutte et de rugby. A tour de rôle, chaque équipe passe à l’offensive. Le raider (ou le chasseur) envoyé par son équipe doit alors tenter de toucher un ou plusieurs adversaire(s) avant de revenir dans son camp. Pour mener à bien sa mission, il doit répéter « kabaddi » sans s’arrêter ni respirer le temps de son attaque – soit 30 secondes maximum. L’objectif de l’équipe adverse est de plaquer le raider dans son camp pour l’empêcher de toucher ses autres membres qui forment, en attendant, une ligne de défense. Si le chasseur est capturé, on dit alors qu’il est « tué » et les rôles sont ensuite inversés. C’est finalement une sorte d’épervier géant … un tout petit peu plus violent ! Inscrit depuis 1990 au programme des jeux asiatiques, le kabaddi fait la fierté de l’Inde qui en sort le plus souvent victorieuse.

Préparez votre voyage sur-mesure en Inde avec bynativ à partir de 295€

#3 Le kin-ball au Québec

Kin Ball : sport insolite québec

Quel autre pays que le Canada aurait pu inventer ce sport dont les valeurs reposent sur le fair-play et la coopération ? Les règles du kin-ball ont d’ailleurs toutes été imaginées dans ce sens. Le respect de l’arbitre et de l’équipe adverse conjugué à un bon esprit d’équipe font de ce sport le plus honorable de ce top insolite. Les points de faire-play et une attitude irréprochable pendant le match permettent aux équipes de prendre une avance non négligeable sur leurs adversaires. Mais ne vous attendez pas à une activité « gentillette ». Remporter un match de kin-ball demande de l’entraînement et d’excellentes performances physiques ! Ce sport se joue avec une immense balle de 1m22 de diamètre faite en caoutchouc et ne pesant que 1 kg. Sur le terrain, on compte 3 équipes de 4 joueurs. La première qui est en possession de la balle choisit l’équipe qu’elle souhaite affronter en l’appelant par sa couleur. 3 joueurs maintiennent la balle afin que le 4ème prenne de l’élan et la frappe très fort en l’envoyant le plus loin possible. Le but est de réaliser le service le plus handicapant possible pour l’équipe adverse. La balle sera alors très difficile à réceptionner avant qu’elle touche le sol. Ce sport collectif ne laisse aucun joueur de côté car chaque membre de l’équipe est indispensable au marquage de points. Créé à la fin des années 80, le kin-ball est encore très peu pratiqué dans le monde. Il mérite pourtant d’être connu et reconnu dans l’univers du sport pour son éthique et les valeurs qu’il défend.

Préparez votre voyage sur-mesure au Québec avec bynativ à partir de 398€

#4 Le bo-taoshi au Japon

Bo taoshi : sport insolite au Japon

Comme souvent, la palme de l’insolite revient au Japon ! En plus d’être en tête du palmarès des activités sportives les plus loufoques, le bo-taoshi est sans doute le sport qui concentre le plus de joueurs participant à un match dans l’histoire du sport. Pour y jouer, il faut constituer 2 équipes d’au moins 75 membres chacune. L’équipe A (les défenseurs) a pour objectif de protéger un poteau planté à la verticale de l’équipe B (les attaquants). Cette dernière « déboule » – c’est véritablement le mot – avec l’intention de le faire tomber. Pour empêcher les attaquants de pencher le poteau, l’équipe des défenseurs a carte blanche. Le plus souvent, une personne est chargée de maintenir l’équilibre du poteau en le contrebalançant de son poids. Pour cela elle prend place tout en haut du pic. Plusieurs joueurs de l’équipe A maintiennent son équilibre depuis le sol tandis que le reste des défenseurs créent une mêlée afin de repousser les attaquants qui arrivent en force. Dès lors que le poteau franchit un angle de 45 degrés par rapport au sol, l’équipe A a perdu et les rôles s’inversent.

Préparez votre voyage sur-mesure au Japon avec bynativ à partir de 665€

#5 Le slamball aux Etats-Unis

Slamball : sport insolite aux Etats-Unis

Voilà un sport qu’il est facile de décrire. Le slamball se pratique comme le basketball avec, en plus, la possibilité de sauter sur des trampolines positionnés devant les paniers de chaque côté du terrain. Les joueurs sont donc encouragés à faire des acrobaties ce qui rend le jeu très spectaculaire. Il  n’est pas rare, par exemple, de voir des « slam dunks », cette figure qui consiste à marquer en s’accrochant à l’anneau du panier. Lorsque le ballon de basket rentre après un saut sur l’un des 4 trampolines, les joueurs remportent 3 points contre seulement 2 pour un simple panier. A la différence du basketball, les périodes de jeu sont assez courtes et ne durent que 5 minutes. 5 minutes lors desquelles les contacts physiques sont tolérés, et ce, même sur un joueur qui ne possède pas le ballon. Si le sport a été créé dans les années 2000 aux Etats-Unis, le slamball fait une première apparition mondiale dans le film « Retour vers le futur 2 ». Lors d’un appel en visioconférence entre Douglas J. Needles et Marty McFly, on aperçoit en effet les joueurs en arrière-plan, soit 13 ans avant sa véritable invention ! Aujourd’hui, le slamball est un sport à part entière qui possède son propre championnat depuis 2002.

Préparez votre voyage sur-mesure aux Etats-Unis avec bynativ à partir de 770€

#6 Pacu Jawi en Indonésie

pacu jawi : sport insolite d'Indonésie

Chaque année à la même époque sur l’île de Sumatra en Indonésie, une course un peu particulière est organisée : Pacu Jawi. D’abord commerciale, elle est l’occasion pour les éleveurs de bestiaux de parader avec leurs plus belles bêtes et d’augmenter leurs ventes. Les plus imposantes ont plus de chances de remporter la course et donc plus de chances de trouver un acheteur à l’issu de celle-ci. Aujourd’hui, cet évènement qui déplace les foules, tend vers le folklore et apparait comme un formidable témoin de la culture Minangkabou. Le principe de Pacu Jawi est très simple : il consiste en une course de vaches dans la boue. Les participants (le plus souvent des éleveurs) choisissent 2 bêtes parmi leur bétail, auxquelles ils s’accrochent fermement par la queue. Le but est de tenir sur la plus longue distance possible en équilibre sur une plaque en bois. Un rodéo asiatique en quelque sorte… Si la course a lieu tous les ans à la même période, c’est parce qu’elle coïncide avec la récolte de riz. Les pas effrénés des vaches dans les rizières boueuses permettent de labourer les terres qui sont ainsi préparées pour la plantation de riz prochaine.

Préparez votre voyage sur-mesure en Indonésie avec bynativ à partir de 339€

#7 Le sepak takraw en Thaïlande

Sepak Takraw : sport insolite en Thaïlande

Dans la catégorie « dérivé d’un sport existant », je demande le sepak takraw. Pour en comprendre les règles, il suffit de s’intéresser à la traduction littérale de son nom : en malais et en indonésien, « sepak » signifie « donner un coup de pied » et en thaï, « takraw » signifie « balle ». Vous commencez à voir de quel sport il s’agit ? Maintenant, imaginez un large filet qui sépare le terrain en deux parties équitables. Vous obtenez alors un mélange parfait entre le football et le volleyball. Peut-être avez-vous d’ailleurs déjà entendu parler de ce sport en Europe sous le nom de « kick volleyball ». Le but est, comme vous l’aurez compris, d’envoyer une balle en rotin tressée de l’autre côté du filet d’une façon telle que l’équipe adverse ne puisse pas la réceptionner. Chaque équipe est composée de 3 joueurs. Ils peuvent s’échanger jusqu’à trois passes entre eux avant d’envoyer la balle dans le camp adverse. Pour cela : pas question d’utiliser ses mains. Seuls les pieds, genoux, épaules ou tête peuvent être mis à contribution. A la différence du volleyball, les passes sont souvent très aériennes et le jeu, assez spectaculaire. Ce sport d’équipe se pratique surtout en Asie du sud-est où il fait de nombreux adeptes. Il est notamment aujourd’hui considéré comme étant l’un des sports nationaux les plus populaires en Thaïlande, après la boxe thaï.

Préparez votre voyage sur-mesure en Thaïlande avec bynativ à partir de 619€

#8 Le roller derby aux Etats-Unis

Roller Derby : sport insolite aux Etats-Unis

Une fois n’est pas coutume, le roller derby compte plus d’adeptes féminines que masculins ! A la fois sport d’équipe et de contact, il se trouve bien loin des « sports de filles », un peu clichés. Dans une ambiance joyeuse et colorée, 2 équipes composées de 15 joueuses s’affrontent sur une piste circulaire. Perchées sur leurs patins à roulettes et situées les unes derrières les autres, leur objectif est de dépasser l’équipe adverse le plus rapidement possible sans se faire projeter au sol. Sur le terrain, seulement 5 joueuses participent à la compétition. Parmi elles, il y a la « jammeuse ». Coiffée d’un casque avec une étoile, elle est la seule capable de marquer les points. Les 4 autres joueuses sont les « blockeuses » qui vont tout tenter pour que l’équipe adverse ne parvienne pas à les devancer. Le premier dépassement de l’équipe B (appelée « pack ») par la « jammeuse » de l’équipe A sonne le  début du match. A partir de cet instant, elle marque des points à chaque fois qu’elle double l’une des joueuses du camp adverse. En s’inscrivant dans une mouvance punk et féministe, ce sport séduit aujourd’hui de plus en plus de femmes (et d’hommes) dans le monde, notamment dans les pays anglophones.

Préparez votre voyage sur-mesure aux Etats-Unis avec bynativ à partir de 639€

#9 Le calcio storico en Italie

Calcio Storico : sport insolite en Italie

Dans la ville de Florence, en Italie, on remonte le temps en assistant à la compétition annuelle de calcio storico. Reconnu comme étant le sport le plus violent qui puisse exister, le calcio storico vous promet un spectacle exceptionnel. Historiquement, l’affrontement oppose 4 quartiers de la ville de Florence qui se rencontrent sur la Piazza Santa Croce. A la croisée du jeu de balle ancien et de lutte romaine, les 2 équipes de 27 joueurs ont toutes deux pour objectif de marquer le plus de buts dans le camp de leurs adversaires. Si le calcio storico date de la période de la Renaissance, son origine remonterait à l’harpastum (en français « déchirer avec force »), jeu bien-aimé des légionnaires romains. Les 2 équipes s’affrontaient alors avec une violence sans nom et sans pitié pour la possession d’une balle. Une sorte de rugby avant l’heure sur un terrain sablonneux. Le caractère agressif et « viril » du jeu était sans doute la raison pour laquelle les légionnaires se sont épris de ce sport insolite en l’exportant aux quatre coins de l’Europe. Aujourd’hui, le calcio storico a remplacé l’harpastum. Mais ces deux sports se jouent quasiment de la même façon, à la différence près que toutes les règles très strictes de l’harpastum ont presque entièrement disparues. C’est d’ailleurs ce qui rend le calcio storico si violent. Peu importe la façon dont la balle arrive dans les buts, tous les coups sont permis ! A une exception près : le 2 contre 1 est interdit.

bynativ vous propose bientôt la destination Italie pour vos voyages sur-mesure

#10 Le goanna pulling en Australie

Imaginez un peu deux colosses australiens à plat ventre, le buste relevé, adoptant une posture de lézard. Ou plus précisément de varan australien, la traduction littérale de « goanna » en anglais. Avant de lancer le coup d’envoi, l’arbitre passe une ceinture de cuir autour du cou des deux participants. Leurs mains sont ancrées dans le sol, sur une ligne blanche qu’ils ne doivent dépasser sous aucun prétexte. Le but est simple : tirer le plus fort possible son adversaire pour qu’il franchisse cette ligne blanche, en s’aidant uniquement des muscles de son cou. C’est un concours de tire-à-la-corde revisité qui, si l’on fait abstraction du comique de situation, est assez impressionnant. Le goanna pulling est un sport qui ne date pas d’hier en Australie. Les historiens ont relevé des traces de son existence dès le 19ème siècle. Aujourd’hui, la ferveur autour de ce sport est telle, qu’il existe un championnat qui lui est dédié : The Australian Goanna Pulling Championship.

Préparez votre voyage sur-mesure en Australie avec bynativ à partir de 360€

 

Plus de lecture ?

Miam, les petits plats à savourer autour du monde

Miam, les petits plats à savourer autour du monde

Afrique du Sud

La sagesse chinoise nous enseigne : « Tout voyage commence par un petit pas ». Mais si l’on voyage avec ses pieds, on le fait aussi avec ses papilles ! Et c’est même l’une des façons les plus agréables de découvrir le monde....

Superstitions dans le monde : Madagascar

Superstitions dans le monde : Madagascar

Madagascar

Depuis le commencement de notre tour du monde des superstitions, nous constatons que la frontière entre croyances, coutumes et superstitions est mince. A Madagascar, tout tourne autour des ancêtres et tous s’appliquent à ne pas les froisser,...

Tour du monde en musique !

Tour du monde en musique !

Birmanie (Myanmar)

Il existe plusieurs façons de s’imprégner de la culture et de l’ambiance d’un pays : en se mêlant à ses habitants, en goûtant à tous ses plats typiques, en s’intéressant à son histoire…  mais également en se laissant porter par...