• Conseils aux voyageurs

Conduire au Costa Rica : les conseils d’Aline

La meilleure façon de visiter le Costa Rica est sans aucune doute de parcourir ce petit pays en long, en large et en travers au volant de votre véhicule, les fenêtres ouvertes et les cheveux dans le vent. Mais encore faut-il connaître les conditions routières pour parer à toute éventualité et être certain(e) de retrouver son chemin. Aline s’est rendue là où la vie est plus verte que verte et s’est essayée à la conduite « ticos ». Elle est revenue avec des conseils en poche et quelques anecdotes qu’elle vous partage dans cet article !

L’état des routes, au Costa Rica, est plutôt bonne, bien que discutable si l’on se place d’un point de vue occidental. Certes, il y a quelques nids de poules, des dolines et des routes très sinueuses mais, d’une manière générale, conduire au Costa Rica est très facile. J’irais même jusqu’à dire que c’est plaisant ! Imaginez-vous un peu … au volant de votre 4×4, au beau milieu d’une nature luxuriante et sauvage … Tout simplement magnifique !

« Il est très facile de se repérer dans le pays puisque l’on arrive très vite sur une route principale avec, au maximum, 3 ou 4 routes perpendiculaires. » 

C’est facile de se repérer

La particularité du Costa Rica, c’est que ce n’est pas un très grand pays et que la plupart de son territoire est recouvert de parcs nationaux protégés. De ce fait, il n’y a pas un très grand volume d’axes routiers. Il existe surtout des routes principales qui sont, elles, très bien entretenues. Colorées ou réfléchissantes, elles sont voyantes en tout temps, même en cas de brouillard (ce qui est assez fréquent en montagne). Il est donc très facile de se repérer dans le pays puisque l’on arrive très vite sur une route principale avec, au maximum, 3 ou 4 routes perpendiculaires. Notez également qu’il est impossible de traverser le pays du sud-est au sud-ouest en ligne droite. Vous êtes, pour cela, obligés de repasser par San José, la capitale.

Une fois sur place, vous avez également la possibilité d’acheter un forfait de téléphone pour 10$ tout au plus, avec internet illimité. Les plus anxieux pourront donc facilement avoir le GPS sur leur smartphone.

Au Costa Rica, il y a très peu d’autoroutes. Les routes principales costaricaines sont équivalentes à nos routes nationales. Les seuls péages existants se situent à la sortie (ou à l’entrée, selon votre sens d’arrivée) de la capitale San José. En revanche, gardez toujours un peu de monnaie sur vous car il se peut que vous empruntiez des routes traversant des villages. Il y a alors un appel au don qui est souvent organisé auprès des voyageurs.

« Il m’est arrivé de prendre une route traversant un pont qui, à première vue, m’apparaissait très frêle et vraiment très étroit. » 

Conduire au Costa Rica, c’est synonyme d’aventure !

L’aventure oui, mais la vraie ! Au Costa Rica, on réveille un peu l’Indiana Jones qui sommeille en nous en traversant le pays en voiture car les routes que l’on empreinte sont parfois sinueuses. Dès que vous vous éloignez des sentiers touristiques et des routes principales, vous vous retrouvez vite sur des pistes de terre battue. C’est pourquoi il ne faut pas être réticent à louer un 4×4. Plus large, certes, mais également plus stable, vous pourrez enchaîner les kilomètres sans vous en rendre compte. J’ai mon permis depuis 1 an tout juste, mais j’ai conduit cette grosse bête très sereinement !

Le Costa Rica est un pays très vert dans lequel il y a beaucoup d’eau … et donc beaucoup de ponts ! Il m’est arrivé de prendre une route traversant un pont qui, à première vue, m’apparaissait très frêle et vraiment très étroit. Il n’était pourtant qu’à un mètre du sol, car je ne traversais qu’un ruisseau, mais je n’étais pas très sereine. Ce type de routes, au cœur de la forêt, peut être impressionnant, mais c’est l’aventure ! Même chose si vous devez conduire en cas de brouillard ou dans la nuit. Les pistes ne sont pas éclairées, il faut donc être très prudent.

Vous êtes ici en plein cœur de la jungle, dans l’un des pays les plus sauvages au monde. Sans surprise, vous apercevrez en bordure de route des panneaux vous mettant en garde contre le passage à l’improviste d’animaux improbables (tapirs, singes,…). Pour ma part, les seuls animaux que j’ai croisés sur la route sont les crapauds très nombreux par temps maussade.

« J’ai été très impressionnée par leur sérénité, leur calme et de leur cordialité sur la route ! »

Attention au code de la route

Même s’il est censé être international, le code de la route est plus ou moins adapté à la conduite de chaque pays. Ici, l’exemple le plus probant concerne les dépassements. Au Costa Rica, il est fréquent qu’un camion vous ralentisse ou vous bloque carrément le passage. La plupart du temps, il vous enverra un signal clair pour vous autoriser à le dépasser. Pour vous le faire comprendre, il mettra son clignotant à gauche et non à droite, comme le feraient la plupart des automobilistes dans le reste du monde.

Autre point d’attention : la vitesse est souvent limitée à 70 km/h, chose dont on n’a pas l’habitude ici, n’est-ce pas ? Vous vous ferez certainement vite au rythme très tranquille des ticos. J’ai été très impressionnée par leur sérénité, leur calme et de leur cordialité sur la route ! J’ai d’ailleurs une petite anecdote à ce sujet. Un jour, je suis restée bloquée en plein milieu d’une route pour cause de travaux. C’était une route à double sens et les voitures qui arrivaient d’en face n’avaient aucun souci pour rouler, les travaux se trouvant sur ma voie. Aucun des ouvriers n’avait eu la présence d’esprit d’installer une circulation alternée. Nous avons donc (les quarante voitures et moi) dû attendre que les travaux se terminent pour pouvoir enfin passer. J’ai attendu une demi-heure mais, pendant ce laps de temps, je n’ai entendu que 2 coups de klaxon ! Les locaux étaient plutôt curieux de savoir ce qui se passait, et les vendeurs de friandises en ont profité pour faire affaire avec les automobilistes, qui ont fait preuve d’une patience remarquable !

Plus de lecture ?

Petits conseils à l’usage des demandeurs de visa

Petits conseils à l’usage des demandeurs de visa

« Sésame, ouvre-toi ! » : la légendaire formule des Contes des Milles et une Nuits résume à elle seule le principe du visa. Petite vignette ou tampon apposé sur votre passeport, le visa vous octroie le droit de séjourner dans un pays...

4 expériences à vivre lors de votre voyage en Inde

4 expériences à vivre lors de votre voyage en Inde

Inde

Vous avez décidé de partir en Inde pour vos prochaines vacances ? Voici 4 idées d’activité qui viendront compléter à merveille votre programme de découverte du pays. #1 Aller au cinéma Pourquoi aller s’enfermer dans une salle obscure...

Accros à internet ? Trouvez une connexion partout !

Accros à internet ? Trouvez une connexion partout !

Partir en vacances, c’est tout laisser derrière soi : « On oublie nos clés, nos cartes et nos codes » comme le chante notre Jean-Jacques Goldman national ! Oui mais voilà, cette année vous emmenez vos adolescents avec vous. Et que...