• Zoom sur...

Zoom sur : Losar, le nouvel an tibétain

Temps de lecture : 2 minutes

Le Losar est la fête tibétaine la plus importante. Signifiant “nouvelle année” (de lo, année et gsar, nouveau), Losar est célébré tous les ans, à compter du premier jour du premier mois du calendrier tibétain. Contrairement à notre 1 janvier, cette date est mouvante, car calquée sur le calendrier lunaire. Seule certitude : elle a souvent lieu entre février et mars.

La fête du Losar s’étend sur plusieurs jours et est rythmée par diverses cérémonies, mais aussi spectacles et moments partagés en famille. Tout débute avec la préparation à la nouvelle année, pendant deux jours les maisons vont être nettoyées. Puis des plats spéciaux vont être préparés, afin d’accueillir au mieux les nouvelles énergies de cette nouvelle année lunaire.

Moine à Losar lors du festival

Costumes traditionnels et offrandes

Les Tibétains se rendent le lendemain au monastère pour offrir des cadeaux aux moines et y faire des offrandes. Des pétards sont également claqués afin de faire déguerpir les mauvais esprits.

Le jour J, les Tibétains se lèvent à l’aube. Ils enfilent leurs tenues et costumes traditionnels qu’ils ne portent que pour la nouvelle année ou pour des occasions particulières comme des mariages. Des offrandes sont ensuite placées devant les autels domestiques avant de se rendre au cœur de leur ville ou de leur village. Le passage de la nouvelle année est véritablement célébrée dès lors qu’ils allument un feu avec différentes herbes, dégageant une fumée blanchâtre qui sert à purifier le monde.

Les moines qui défilent pour le festival de Losar

Accrocher de nouveaux drapeaux de prière

Une fois le feu allumé, les drapeaux de prière aux cinq couleurs sont décrochés afin de les remplacer par de nouveaux drapeaux dont les couleurs vives marqueront l’entrée dans la nouvelle année. S’en suit un moment de prière puis tout le monde se tient par la main, dans une longue farandole afin de jeter en l’air une petite poignée de farine et de s’échanger des Tashi Deleg, équivalent du Namaste.

Une fête avant tout familiale

Dès la fin de cette cérémonie, un moment de prière en commun est initié par les moines bouddhistes, avant que tout le monde se mette à danser et à célébrer en famille le passage à la nouvelle année. Losar est avant tout une fête familiale où tous les membres de la cellule familiale se retrouvent, certains venant même de l’étranger.

Tashi Deleg !

Envie de vous joindre aux festivités ? N’hésitez pas à en faire par à votre conseiller de voyage local ! Il pourra vous organiser un voyage au Tibet sur-mesure.

Plus de lecture ?

Les minorités de Namibie : qui sont-elles ?

Les minorités de Namibie : qui sont-elles ?

Namibie

La Namibie fait partie des trois pays au monde ayant la plus faible densité de population.  Actuellement, sa population totale s’élève à un peu plus de 2,5 millions d’habitants. Pourtant, cela n’enlève en rien à sa diversité : on...

Zoom sur : Les subtilités de la maison japonaise

Zoom sur : Les subtilités de la maison japonaise

Japon

Temps de lecture : 3 minutes Le Japon est un pays surprenant, aux codes et usages multiples. Des codes qui se retrouvent jusque dans la maison japonaise. Cet article fait un zoom sur les intérieurs nippons avec Clémence, voyageuse amoureuse du...

Krasny Oktyabr : quartier branché de Moscou

Krasny Oktyabr : quartier branché de Moscou

Russie

Temps de lecture : 2 minutes Shoreditch à Londres, East Village à New York et… Krasny Oktyabr à Moscou. Une zone dédiée à la création : artistes en herbe, loisirs et culture sont mis à l’honneur avec une touche moscovite bien sûr ! Vous...