• En mode local

Randonnée dans le Charlevoix : l’Acropole des Draveurs

Emma s’est exilée au Québec pendant quelques mois. Basée à Montréal, elle a profité de ce séjour outre-Atlantique pour visiter un peu les environs … et notamment le Charlevoix ! Sportive dans l’âme, elle a sauté sur l’occasion de faire une randonnée et de prendre de la hauteur pour découvrir cette  belle région du Canada !

On m’a toujours vanté les paysages du Canada. Ses espaces verts dans lesquels on se sent vraiment tout petit ; cette nature gigantesque qui semble vous engloutir à chaque coup de vent ; … Même si la splendeur des canyons et la majesté des Rocheuses se trouvent plus à l’Ouest du pays, j’ai eu l’occasion tout de même de contempler le spectacle époustouflant de mère nature au Québec. Montréal vous surprendra pour beaucoup de choses, mais la nature québécoise – la vraie – se trouve à seulement quelques heures de là, dans la région du Charlevoix. Je vous emmène dans le parc national des Hautes Gorges pour une randonnée à couper le souffle : l’Acropole des Draveurs.

En route pour le parc des Hautes Gorges

Le parc national des Hautes Gorges se situe à environ 5 heures de route de Montréal. Ce weekend-là, nous avions profité d’être dans la magnifique région du Charlevoix pour visiter en même temps les jolies villes de Baie-Saint-Paul et de la Malbaie. Comme nous dormions sur place, seulement 40 minutes nous séparaient du parc. Le temps pour nous de nous préparer mentalement aux 10km aller-retour qui nous attendaient et à ses 800 mètres de dénivelé positif. On nous avait prévenu avant notre départ : bien que la vue soit incroyable, le chemin pour y accéder reste plutôt difficile et il est fort probable que demain, nous sentions des muscles dans nos jambes encore inconnus jusqu’alors… Longtemps considérée comme étant l’une des randonnées les plus dures du Québec, l’aménagement des sentiers par le parc la classe aujourd’hui dans la catégorie de difficulté moyenne.

La Malbaie, Charlevoix, Québec, Canada

Petit village de la Malbaie, Québec

C’est donc tout de même avec une touche d’appréhension, mais avec la promesse d’un panorama époustouflant, que nous nous sommes présentées à l’accueil du parc. Ici, 8 dollars canadiens sont demandés pour accéder aux chemins de randonnée (soit environ 6,70 euros). Avant de monter dans la navette qui nous emmène au point de départ, c’est opération « protection des moustiques ». Au Canada en plein été, les « maragoins » comme les appellent les locaux, établissent leur campement dans les parcs et croyez-moi, vous ne voulez pas être leur prochaine victime. Un petit conseil en passant : laissez de côté les produits naturels et responsables à base de citronnelle et résignez-vous à choisir des produits locaux plus agressifs contre les moustiques.

1km à pied, ça use, ça use …

navette pour randonnée Acropole des Draveurs

Navette scolaire qui nous emmène au point de départ

Dans le bus scolaire qui nous emmène jusqu’au point de départ de la randonnée, ça sent le produit anti-moustique de tous les côtés. Certaines personnes sont extrêmement bien équipées avec bâtons de marche, grosses chaussettes et imperméable au cas où le temps vire à l’orage ; d’autres, comme nous, basket de running au pied, ont seulement prévu une bouteille d’eau et quelques gâteaux en cas de petite fatigue sur le chemin. Autour de nous, on compte même quelques enfants. Ouf, s’ils peuvent le faire, alors nous aussi !

Le parcours de la randonnée est simple : on monte les 800 mètres de dénivelé sur 5 kms et on les redescend ensuite. Top départ à 11h du matin ! A notre grande surprise, le chemin est en fait une sorte d’escalier naturel formé par de larges pierres. On comprend vite que l’on n’échappera pas aux courbatures demain effectivement … mais le sentier n’est pas technique et il est donc assez facile d’avancer et d’enfiler les kilomètres. Les panneaux présents tout au long de la route et qui marquent chaque kilomètre dépassé, sonnent comme une petite victoire et nous rapprochent du sommet !

Vue randonnée Acropole des Draveurs, Québec

Vue depuis le 1er sommet

Au 4ème kilomètre, nous sentons que nous en sommes proche car la forêt commence à se clairsemer et le vent commence doucement à se lever. Cela fait 2h que l’on marche en regardant par terre pour ne pas heurter une pierre ou mettre le pied dans un trou. Une fois arrivées en haut nous levons les yeux : la vue est superbe et la récompense est à la hauteur de l’effort ! Certaines personnes s’arrêtent ici et redescendent tranquillement par le même chemin. En ce qui nous concerne, nous décidons de continuer notre randonnée et d’aller pique-niquer au 3ème sommet qui se trouve simplement à quelques centaines de mètres plus loin.

Randonnée Acropole des Draveurs

C’est là que la partie amusante commence. La crête que nous devons prendre est extrêmement exposée au vent. Il nous pousse de tous les côtés, la température se rafraîchie et il est impossible de parler sans devoir crier. On en prend plein la tête et plein les yeux devant la vue plongeante sur la rivière de la Malbaie. J’oublie tout de suite mes petites courbatures naissantes et continue de marcher environ 400 mètres jusqu’au dernier sommet de la randonnée. Photo souvenir oblige, nous prenons la pause devant le précipice vertigineux avant de nous poser pour un pique-nique bien mérité.

Vue sommet randonnée Acropole des Draveurs

Le temps de la descente !

Petite pause qui est de courte durée car le temps devient menaçant et nous reprenons rapidement la route du retour. Nous avons monté sans trop de difficultés les 5km : maintenant, il  nous faut les descendre.

Facile diriez-vous. Erreur ! La descende fût plus difficile que la montée. Les marches que l’on a gravies un peu plus tôt, naturelles et donc inégales, finissent par mettre à mal nos genoux et nos cuisses. Heureusement, nous ne nous étions pas trompées sur le temps de parcours et en une heure à peine, nous sommes de retour au point de départ, des images plein les yeux … et des courbatures plein les jambes !


Découvrez à votre tour les treks au Canada de l’agence locale membre de bynativ !

Plus de lecture ?

J’ai rencontré une tribu reculée du Sri Lanka

J’ai rencontré une tribu reculée du Sri Lanka

Sri Lanka

Pour un passionné de rencontre et de partage, aller à la découverte d’une tribu comme celle des Veddas est une véritable aubaine ! Il s’agit en effet d’un peuple qui vit au Sri Lanka depuis 35 000 ans. Pour aller à sa...

J’ai cuisiné à la vapeur d’un volcan indonésien

J’ai cuisiné à la vapeur d’un volcan indonésien

Indonésie

Laura est une voyageuse qui aime se perdre dans les contrées lointaines, rencontrer de nouvelles personnes et s’essayer à des expériences de voyage uniques et mémorables. La preuve avec cette dégustation insolite en plein cœur d’un volcan...

Les transports insolites dans le monde

Les transports insolites dans le monde

Panama

Temps de lecture : 7 minutes Autobus, taxis, trains, … : voici une liste de transports en commun « bateau » (sans mauvais jeu de mots). Il en existe pourtant des tas d’autres qui permettent de pimenter votre aventure et de vivre une...