• En mode local

Hong-Kong : j’ai testé une soirée à l’hippodrome d’Happy Valley

Temps de lecture : 3 minutes 30

Émeline est une voyageuse qui s’est aventurée à Hong Kong en Octobre 2018, avec l’envie de partager son ressenti sur cette ville pleine de surprises. Son expérience la plus marquante de sa découverte ? Cette soirée à l’hippodrome d’Happy Valley lors de laquelle elle s’est mêlée aux locaux qui viennent y passer quelques heures après le travail, comme d’autres iraient boire un verre au bar du coin !

« Le port au parfum », comme est surnommé Hong-Kong, est un petit bout de Chine encore autonome. Une ville aux mille facettes qui propose des courses hippiques chaque semaine. En route pour une soirée populaire !

A Hong-Kong depuis maintenant deux semaines et demi, j’ai choisi d’aller à l’hippodrome pour clôturer un séjour riche en découvertes. Depuis mon quartier de Wan Chai, l’hippodrome est à environ 20 minutes en « ding ding tram ». Ding ding comme la sonnerie qui retentit lorsque l’on demande l’arrêt. A une allure très lente, ce tramway « old school » permet de découvrir la ville autrement. Ces petits wagons rectangulaires dénotent dans le trafic urbain moderne. Petite subtilité, on paye en sortant : 2,30 dollars hong-kongais (soit grosso modo 25 centimes d’euros), peu importe la distance parcourue. Donc à ce prix là, on ne s’en prive pas.

Un rendez-vous populaire

La course de chevaux, c’est le rendez-vous populaire par excellence à Hong-Kong. Tous les mercredis soirs dans le quartier chic d’Happy Valley se réunissent les natifs mais aussi de nombreux « western », comme on les appelle, ces Occidentaux présents par milliers dans la ville. Et, là encore, le tarif est plutôt bas ! Je paye 10 dollars hong-kongais l’entrée, soit 1,10 euros ! Et nous sommes loin de l’esprit « Chantilly » à la française. Ici pas de beaux chapeaux et de tenues trop strictes. Je croise des locaux qui parient chaque semaine. Du simple ouvrier à l’homme d’affaire, on les retrouve en tribunes, avec leurs journaux de statistiques. Ils les épluchent pour tenter de gagner le gros lot dans une ambiance décontractée. En contrebas, le long du champ de course, les stands de boissons et de nourriture s’enchaînent. Ambiance à l’allemande avec des choppes de bières à tous les coins.

On fait la fête avant de regarder la course. Musique, concours en tout genre, l’esprit est au grand rassemblement populaire et bigarré. C’est une marée humaine qui vient faire la fête en pleine semaine. Des touristes qui profitent de l’ambiance, mélangés aux Hong-Kongais qui sortent du travail et viennent boire un verre au cœur de l’arène.

Chevaux Hong Kong

Un hippodrome XXL

Le champ de course m’impressionne par sa grandeur. « Huge », c’est le premier mot qui me vient en découvrant l’infrastructure.  Je n’en reviens pas de l’immensité du lieu en pleine ville. L’hippodrome peut accueillir 55 000 personnes au total. Il est entouré de buildings et d’immeubles. Bienvenue au « Circus Maximus » version asiatique.

Les paris sont ouverts ! Au menu de ma soirée ; 8 courses, la première a démarré vers 20h. A l’entrée de l’hippodrome j’hérite d’un petit guide de course traduit en anglais avec les chevaux du jour et leurs performances. Moi qui n’ai jamais parié, je lis bien les instructions pour tenter de jouer ! Il est possible de parier avec une mise de départ de 10 dollars hong-kongais. Je n’ai donc pas grand chose à perdre. Je choisis de parier sur la course numéro 7 et sur le cheval numéro 6. L’animal me semble capable de gagner ! Alors j’y crois et je me dirige vers l’un des nombreux guichets pour payer mon pari. Je retourne vers le champ de course, m’accouder à la barrière pour avoir une meilleure vue.

Un écran géant diffuse l’installation des chevaux et de leurs jockeys dans les starting-blocks. Le départ est donné de l’autre côté de l’anneau, le public n’y a pas accès. Les chevaux s’élancent et arrivent vers nous, après 1000 mètres de course. Les animaux et leurs jockeys passent à toute allure, c’est une sensation unique. Résultat des courses ; je n’ai rien gagné mais passé une excellente soirée à la « hong-kongaise ».

Vous souhaitez, vous-aussi, vivre cette expérience ? N’hésitez pas à en parler à votre conseiller de voyage local. Il sera ravi d’organiser un voyage sur-mesure en Chine selon vos envies !

Plus de lecture ?

J’ai rencontré une tribu reculée du Sri Lanka

J’ai rencontré une tribu reculée du Sri Lanka

Sri Lanka

Pour un passionné de rencontre et de partage, aller à la découverte d’une tribu comme celle des Veddas est une véritable aubaine ! Il s’agit en effet d’un peuple qui vit au Sri Lanka depuis 35 000 ans. Pour aller à sa...

J’ai rencontré une famille de Mongolie , éleveuse de yaks

J’ai rencontré une famille de Mongolie , éleveuse de yaks

Mongolie

Mathilde est une voyageuse qui aime se perdre tant en Norvège, qu’aux Canaries ou qu’au Pérou …  Ses pérégrinations l’ont amenée en Mongolie, à la rencontre d’une famille et de son quotidien si particulier. Une...

[PODCAST] Raconte-moi… San Francisco

[PODCAST] Raconte-moi… San Francisco

Etats-Unis

Durée du podcast : 39 minutes Bienvenue sur les ondes de bynativ, la communauté d’agences locales aux 4 coins du monde. Je suis Emma et avec mon petit micro, je pars à la rencontre de ces expatriés et de ces voyageurs longue durée qui ont...